Accueil : contenu

Vous êtes ici : Accueil Fontenay-sous-Bois /  Actualités Vidéos /  A Fontenay /  Actus / Installation de compteurs Linky : Fontenay dit non

flus rss

Installation de compteurs Linky : Fontenay dit non

Logo A Fontenay


- 2016 - Installation de compteurs Linky : Fontenay dit non

Compteur linkyLa ville refuse l’installation des compteurs d’électricité communicants développés par Enedis (anciennement ERDF). Pourquoi ? Eléments de réponse.

 

Faut-il, oui ou non, installer des compteurs intelligents « Linky », déployés par la société Enedis (ex-ERDF), dans tous les foyers de la ville ? La question divise. Lors du dernier conseil municipal jeudi 23 juin, la ville de Fontenay a décidé de répondre par la négative. Anne Vienney, conseillère municipale déléguée à la lutte contre les pollutions, a justifié ce choix « en l’attente de résultats plus complets sur les contraintes, dangers et risques liés à leur installation. »

 

Dangers sanitaires, impact social et écologique

Concrètement, trois raisons principales motivent cette décision. D’abord, les dangers d’ordre sanitaire et relatifs à la protection des données invitent les élus à rester prudents. Ensuite, l’impact social généré par l’installation de ces nouveaux compteurs pose question : environ 400 télé-releveurs à temps plein pourraient perdre leur emploi, puisque le nouveau compteur transmettra directement les données au fournisseur d’électricité, sans intervention humaine. Enfin, d’un point de vue écologique, les élus admettent difficilement la nécessité de se débarrasser des compteurs actuels, qui demeurent en parfait état de fonctionnement, alors même que la durée de vie des nouveaux compteurs paraît plus limitée.

 

Le groupe de l’opposition « Ensemble, réveillons Fontenay », s’est quant à lui abstenu sur la question, rappelant simplement l’importance de la mise en place d’un dispositif innovant pour aider les Fontenaysiens à maîtriser leur consommation énergétique, ainsi que la nécessité de poursuivre les études et investigations afin d’obtenir des données plus récentes sur les dangers représentés par ces nouveaux compteurs.

 

Enedis face à ses détracteurs

Sur le plan national, de nombreuses associations de consommateurs comme Robin des toits, Next-up ou Priartem ont réalisé des études indiquant que le nouveau compteur génèrerait des ondes électromagnétiques dangereuses. Ces associations pointent également du doigt les risques d’incendies, de pannes et de dysfonctionnements. Par l’intermédiaire de Bernard Lassus, directeur du programme Linky, la société Enedis s’est défendue en janvier 2016 sur le site de l’organisme Que Choisir, arguant que « le courant porteur en ligne (CPL) (1) s’arrête au compteur, et que ce dernier ne communique que quelques secondes, entre minuit et 6 heures du matin, avec son concentrateur qui recueille les données. » L’entreprise a ajouté que « sur les 300 000 compteurs Linky qui fonctionnent depuis 5 ans, ni problèmes sur la domotique ni perturbations électromagnétiques n’ont été constatées. » Le débat est donc, semble-t-il, loin d’être clos.

 

(1) Technologie sur laquelle repose le fonctionnement des compteurs Linky. Elle permet de transporter le signal électrique du compteur vers le récepteur (appelé « concentrateur »).

 

Anthony Guidoux

 

 

Comprendre le contexte

Le nouveau compteur communiquant Linky est testé depuis 2010 à Lyon et en Indre-et-Loire. Son avantage principal ?

Le client recevra une facture correspondant non pas à une estimation, mais à sa consommation réelle. Depuis le 1er décembre dernier, Enedis déploie son installation au sein de tous les foyers de l’Hexagone. Au total, 35 millions de "Linky" devraient être installés d’ici 2021.

À Fontenay, le déploiement des nouveaux compteurs ne devrait pas débuter avant janvier 2018.