Accueil : contenu

Vous êtes ici : Accueil Fontenay-sous-Bois /  Solidarité Santé /  International / Abolition de l’esclavage

flus rss

Abolition de l’esclavage

Commémoration de l'abolition de l'esclavage et des traités négrières.

backgroundImage:www.fontenay-sous-bois.fr/fileadmin/template/videos/Actu_06_2017_ ESCLAVAGE.jpg
Edition 2017

Commémoration de l’abolition de l’esclavage et des traites négrières


La cérémonie officielle de la commémoration de l’abolition de l’esclavage et des traites négrières aura lieu dans le parc de l’Hôtel de ville le mercredi 10 mai à 18h30.


C’est à côté de la sculpture « Héloïse ou...la fille des Trois rivières » que la municipalité, en partenariat avec le Collectif Un passé trop présent, organise une cérémonie officielle afin de commémorer l’abolition de l’esclavage et des traites négrières.


Pour marquer les 16 ans de la promulgation de la loi n°2001-434 du 21 mai 2001 « tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité », dite loi Taubira, la célébration sera accompagnée musicalement par l’association Balakatum.


Célébrer tous les acteurs des luttes pour la liberté


Cette cérémonie fait partie des différentes manifestations organisées par la ville, en partenariat avec le collectif, entre le 29 avril et le 21 mai prochain.

Week-end de la mémoire

Samedi 29 et dimanche 30 avril


L’espace intergénérationnel en association avec le collectif Un Passé Trop Présent organise un week-end sur les routes de l’Histoire.


Les précédents week-ends nous avaient menés dans le Doubs sur les traces de Toussaint L’ouverture, à Nantes et à La Rochelle. Cette année, nous prendrons la route pour nous rendre à Bordeaux. Il s’agit du second plus important port négrier français
après Nantes.


Au programme :

- visite du musée de l’Aquitaine et son exposition sur les esclaves de l’île Tromelin.
- visite du Bordeaux Nègre, quartier-libre dans la ville et au port.


Infos pratiques :
Départ samedi 29 avril à 6h30,
retour dimanche 30 avril à minuit.
Participation selon le quotient familial de 12 € à 60 € (apporter l’avis d’imposition).
Ce prix comprend une nuit en auberge de jeunesse, les repas du samedi soir et dimanche midi (sauf repas lors des trajets) et les visites culturelles.


Renseignements :
Espace Intergénérationnel
15 bis rue Jean-Macé
ou 01 49 74 77 80
Places limitées

Conférence-discussion « La traite négrière en Casamance » en duplex de Ziguinchor

Jeudi 18 mai


18h30 : amphithéâtre de l’Université Assane SECK de Ziguinchor.
20h30 : retransmission en simultané à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative
16, rue du Révérend-Père Lucien-Aubry
94120 Fontenay-sous-Bois.


Présentée et animée par El Hadj Amadou FALL, inspecteur de l’éducation nationale et docteur en histoire (Sénégal). Organisée en collaboration avec le département de sociologie de l’Université Assane SECK de Ziguinchor.


Ziguinchor fut comme beaucoup sites en Casamance un comptoir d’où partirent de nombreux esclaves. Certains historiens disent que le nom Ziguinchor vient du créole, « sinta bu tiora », qui signifie littéralement « ils arrivèrent en pleurant ». D’autres disent « assinki tiora », « c’est comme cela qu’ils pleuraient ».

Festivals artistes et citoyen-nes contre l’esclavage

Rassemblement festif et citoyens-nes pour honorer la mémoire de tous les combattant-es de la liberté et de l’émancipation des peuples, et perpétuer le combat.


Célébration de la loi Taubira et de tous les acteurs des luttes pour la liberté. Après 400 ans de traite négrière, il faudra plus d’un siècle et demi après son abolition pour que cette pratique soit reconnue comme crime contre l’humanité (vaut mieux tard que jamais). Cette reconnaissance constitue une avancée remarquable. Néanmoins la route reste longue pour parvenir à réparer ces injustices, et celles qu’elles ont engendrées. L’actualité nous rappelle régulièrement que ce passé reste bien présent car il reste, malheureusement, l’un des socles de nos sociétés.