Accueil : contenu

Vous êtes ici : Accueil Fontenay-sous-Bois /  Solidarité | Santé /  International / Coopération décentralisée

flus rss

Coopération décentralisée

Coopération décentralisée

Présentation de Koungheul

Située en zone rurale à 350 km à l’est de Dakar, dans la région de Kaffrine, la ville de Koungheul (20 000 habitants) polarise 135 villages environnants regroupant environ 185 000 habitants qui se rendent très régulièrement dans la ville pour y travailler, étudier, etc. La ville de Koungheul souffre d’un manque important d’équipements de services publics de base. En effet, pourtant préfecture du département de Koungheul depuis 2006, elle ne dispose pas du niveau et de la diversité d’équipements de services de base (santé, éducation, communication, etc.) et impose régulièrement pour les populations des déplacements à Tambacounda (150 km), Kaolack (147 km) ou Kaffrine (90 km) pour pouvoir y accéder.

  • Blason Koungheul
  • Drapeau Sénégal
                
                                    Afficher Koungheul sur une carte plus grande

Historique du partenariat

Les villes de Fontenay-sous-Bois et de Koungheul entretiennent depuis 1998 des relations de partenariat qui ont permis de mettre en œuvre, avec l’appui du comité de jumelage, du service municipal de la jeunesse de Fontenay-sous-Bois et des associations, des projets dans le domaine de l’éducation, la jeunesse, et la promotion féminine.

Fortes des liens tissés, les deux communes ont souhaité pérenniser leurs échanges en signant en novembre 2010 un protocole de coopération décentralisée d’une durée de 3 années, fondé sur le partage des savoir-faire, la réciprocité et la solidarité internationale aux bénéfices de leurs populations respectives. La coopération a été renforcée en novembre 2013 par la signature d’un second protocole d’une durée de 4 ans.

Afin de soutenir les actions de la coopération décentralisée, le conseil municipal de Fontenay-sous-Bois a adopté à l’unanimité en mars 2013 le dispositif « Solidarité eau et coopération décentralisée» (Loi Oudin).

Basée sur le partage des savoir-faire, la réciprocité et la solidarité internationale aux bénéfices de leurs populations respectives, la coopération entre les deux villes s’inscrit dans la mise en œuvre des OMD et la lutte contre la fracture numérique, avec des actions dans les domaines de l’assainissement, l’appui à la décentralisation et du renforcement des capacités de la ville de Koungheul; le renforcement de la démocratie locale et de l’inclusion sociale des populations; l’enfance; la jeunesse et l’Education; la culture; la santé et le handicap; et la dynamique de réseaux.
 

Site internet de la ville de Koungheul

 

Télécharger le protocole de coopération 2013 - 2017: Ouvrir un lien interne dans la meme fenetrefichier pdf - 1.7 Mo

Actions en cours

Depuis 2011 et à la demande de la ville de Koungheul, les deux villes ont étudié les possibilités de mise en place d’actions dans le domaine de l’accès à l’eau potable, l’amélioration de l’assainissement et de la gestion des déchets solides. Ainsi, deux missions techniques fontenaysiennes ont permis en 2011 et 2012 de réaliser un premier diagnostic puis une proposition de plan d’actions.

Depuis 2013, les deux villes ont initié la mise en œuvre d’actions dans le domaine de l’assainissement et de l’accès à l’eau potable, avec l’appui technique de l’ONG Eau Vive, et les appuis financiers de l’Agence de l’Eau Seine Normandie (AESN) et du Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF). Le programme prévoit la réalisation des actions suivantes, dans le cadre du dispositif « Solidarité eau et coopération décentralisée » (Loi Oudin) :


- Construction et réhabilitation de latrines familiales en direction des populations les plus défavorisées,
- Construction et réhabilitation des latrines publiques et scolaires,
- Adduction d’eau potable dans les écoles et édifices publics,
- Appui au renforcement des capacités de la commune de Koungheul en matière de gestion de l’assainissement et de pratiques d’hygiène.


Ces activités s’insèrent en complémentarité au Projet pour l’Amélioration du Service public d’Assainissement dans la région de Koungheul (PASAK) initié par la ville de Koungheul et l’ONG Eau Vive, et qui bénéficie d’un financement de l’Union Européenne.

  Opens external link in new windowVoir la galerie photos

Actions réalisées

1. Projet de solidarité numérique 2011 : « Équipement, formation à la maintenance des appareils informatique et à l’utilisation des TIC ».


En 2011, les actions menées dans le cadre de la coopération ont eu pour objectif de lutter contre la fracture numérique, en favorisant l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans le domaine de la gestion locale, l’apprentissage et la formation des jeunes, et l’appui aux activités économiques.
 
Ainsi, les deux villes ont mis en œuvre, avec le soutien financier du Ministère français des Affaires Etrangères et Européenne (MAEE) un projet de solidarité numérique intitulé «Équipement, formation à la maintenance des appareils informatique et à l’utilisation des TIC».
 
Les actions menées ont pris la forme :


- d’un renforcement de l’équipement informatique du centre multimédia de la mairie de Koungheul (qui initie gratuitement les habitants de Koungheul aux outils bureautiques avec des séances de formation), avec l’achat d’ordinateurs et d’équipements multimédia,
- la formation de 5 techniciens koungheulois à la maintenance informatique de ces matériels ,
- et l’appui à l’utilisation des nouvelles technologies, dans le cadre d’un partenariat entre les Espaces publics numériques (EPN) de Fontenay-sous-Bois et le centre multimédia de Koungheul. Ainsi, le responsable du centre multimédia de Koungheul a été accueilli une semaine à Fontenay 2011 pour un séjour d’étude au sein des EPN fontenaysiens.

 
L’innovation de ce projet de coopération numérique a été salué par l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique, qui a invité les 2 communes à le présenter conjointement au 3ème Forum eAtlas à Cotonou (Bénin) en octobre 2011.
 
Par ailleurs, dans le domaine des nouvelles technologies, les deux collectivités ont mis en place depuis janvier 2011 un intranet afin de faciliter et renforcer leurs outils de communication, en utilisant les ressources du web 2.0.

  Opens external link in new windowVoir la galerie photos

 

2. Interpellation conjointe des villes de Koungheul et Fontenay-sous-Bois auprès de la délégation de l’Union Européenne au Sénégal


En 2011 et 2012, les deux villes ont joint leurs efforts pour interpeller  la délégation de l’Union Européenne au Sénégal concernant les graves malfaçons et erreurs de conception de la Route Nationale 1, qui traverse la ville de Koungheul et dont les travaux ont été financés par l’Union Européenne. Ces malfaçons, qui s’aggravent depuis l’inauguration de la route, et les erreurs de conception entrainent d’importantes inondations à Koungheul lors de la saison des pluies.
Suite à ces interventions des deux collectivités, la Délégation de l’Union européenne est intervenue auprès des structures concernées.

 

3. 2012-2013 : Échanges d’expérience relatifs à la démocratie locale :

 

En 2012 et 2013, les actions de coopération ont permis la mise en œuvre du volet Démocratie locale de la coopération, avec les rencontres et échanges d’expériences entre les acteurs de la démocratie locale des deux villes. Ainsi, dans le cadre des Rencontres pour la ville-Faites la ville en 2013, une délégation koungheuloise a été accueillie à Fontenay-sous-Bois pour rencontrer avec les acteurs fontenaysiens de démocratie locale et de l’intervention citoyenne. Elle a ainsi participé à une journée de formation avec les associations locales, rencontré les bureaux des conseils de quartier pour des échanges d’expériences et de pratiques, et participé à une rencontre-débat d’un Fontenay Pense «Etre citoyen du monde à Fontenay», préparée en partenariat avec les associations fontenaysiennes.

4. Appui à l’envoi de matériels médicaux à Koungheul.

 

En 2013, la ville de Fontenay-sous-Bois a soutenu l’envoi au centre de santé de à Koungheul de matériels médicaux convoyés par l’association Orsources : tables de consultation, lits, fauteuils, etc.

  • Koungheul

 

Qu’est ce que la coopération décentralisée ?

La coopération décentralisée, notion introduite par la loi du 6 février 1992, modernise les jumelages de réconciliation hérités de l’après-guerre, en élargissant le champ d’intervention des collectivités à tous leurs domaines de compétences. La coopération peut prendre des formes diverses : aide au développement, appui institutionnel, gestion commune de biens et de services, coopération transfrontalière...


Ces relations sont formalisées par des conventions, qui définissent les actions de coopération prévues et leurs modalités de mise en oeuvre techniques et financières. Cette définition est inscrite dans la loi : elle reconnaît la capacité des collectivités territoriales à mener des actions en matière de coopération correspondant à leurs attributions et dans un cadre juridique, administratif et budgétaire précis. La loi Thiollière du 2 février 2007 renforce le cadre juridique de l’action internationale des collectivités, notamment dans le domaine de l’urgence humanitaire. Depuis juillet 2014, la loi d'orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale introduit de nouvelles dispositions législatives à ce qu’il convient désormais d’appeler « l’action extérieure des collectivités territoriales ».